Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2016

Paysage, silence et

 

Au bout d'un chemin andalou, dans la province de Malaga 

C’est un paysage rêvé du dévonien,
un massif effeuillé en longues strates douces et
accrocs telluriques ourlés de remords,
kartisque donc, comme un immense missel
à ciel ouvert, un missel ocre et blanc
éclaboussé de murmures fossiles,
de spirales papelonnées,
et de somptueuses ammonites
qui à force d’être parfaites de limites et d’élans,
inspirent le mystère d’un ordre supérieur.

 

 

Silence et

J’ai toujours vécu dans le silence
d’un lent écoulement d’or
imaginaire et les songes d’opaline
d’une parfaite chambre à écho
où je cochais d’un doigt sérieux
la moindre diérèse ; Baudelaire,
mon Dieu, savait y faire, mais
pensa-t-il jamais au difficile violier
que je viens de cueillir à l’instant
de votre bouche, pour mon plaisir.