Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2016

Blancs

 
Le jour approche où nous formerons
des roses de lin blanc sur une épine d’acacia.
Bandelettes déchirées au bas des linceuls,
nouées en signes, au milieu de plus rien.

 

 

 

 

 

Il y a des matins blancs de paradis,
vibrants d’oiseaux invisibles
qui jouent et qui crient dans une brume étale
tandis que soi, soumis au repos semi-aveugle
de l’horizon absent et du ciel disparu,
l’on reconnaît tout juste à ses pieds
la terre brune et l’herbe mouillée;

et peut-être alors sentir,
dans cette latence du monde
à l’infime cadence stellaire,
le goût imaginé de la lune,
de la lumière et de l’innocence, jumelle
de celle propagée par le grand univers.

 
Chronique des jours-échelle